Mon parcours de création d’entreprise

Création d'entreprise

Passer de salarié
à chef d'entreprise

Les étapes qui m'ont permis de me lancer.

Entre l’idée folle de changer de vie, de vouloir recommencer à zéro un parcours professionnel et démissionner de mon poste en CDI à 39h pour se mettre à mon compte il y avait un monde. Il y avait toutes ces questions, ces angoisses et le fait de me sentir seule au milieu de toutes ces démarches administrative de création d’entreprise… Mais avec un peu de persévérance j’ai enfin trouvé la bonne voie à emprunter 🙂

1} Contacter un CEP - Etape 1

Pour moi tout à commencé au cours de ma formation de décoratrice d’intérieur car plus j’avançais et plus j’avais la certitude que je voulais en faire mon métier. J’ai donc appelé Pôle Emploi pour me renseigner sur les modalités envisageables pour pouvoir percevoir des aides tout en ayant le droit aux indemnisations mensuelles voir à l’ACRE et le tout en démissionnant de mon poste. J’avais peur qu’on me dise « mais si vous démissionnez madame vous n’aurez le droit à rien! » mais ce ne fut pas le cas et la conseillère m’as tout expliqué. La première chose à faire était de contacter un CEP (Conseiller en Evolution Professionnelle) pour mettre au point un dossier et voir si j’étais admissible pour ce genre de dispositif.

CEP
CEP pour qui ?

Il y a des CEP dans toutes les régions et villes donc vous trouverez forcément une agence et un conseiller pour vous aider. C’est un dispositif d’accompagnement gratuit et personnalisé proposé à toute personne souhaitant faire le point sur sa situation et ses projets professionnels. Un dispositif accessible à tous : aux personnes en recherche d’emploi, aux salariés du secteur privé, travailleurs indépendants, artisans, professions libérales, auto-entrepreneurs.

Début décembre je passe donc cet appel et nous prenons rendez-vous quelques jours plus tard pour un entretient d’une heure. La conseillère vérifie mon éligibilité au dispositif démissionnaire et pour cela il faut remplir quelques conditions:

  • Être en CDI depuis minium 5 ans consécutifs (pas forcément chez le même employeur par contre)
  • Être salarié en  (CDI) de droit privé au moment de la démission
  • Avoir un projet de reconversion professionnelle bien préparé et reconnu comme étant réel et sérieux

1} Contacter un CEP - Etape 2

Après cet entretient où toutes les étapes sont évoquées et le projet présenté, notre CEP nous fait parvenir un dossier complet (une vingtaine de page) à remplir consciencieusement pour prouver le caractère réel et sérieux du projet. Ce dossier passe ensuite en commission paritaire interprofessionnelle régionale à une date définie dès le 1er rendez-vous. Pour moi qui travaillais dans le commerce le mois de décembre, étant un mois très très chargé, je savais que je n’aurais pas le temps de m’y consacrer comme il se doit. Nous nous étions mis d’accord pour la commission du 24 février avec un dossier à rendre complet le 08 février. Ce qui me laissait plus d’un mois pour le remplir. J’ai du également aller chez un comptable pour établir un prévisionnel sur 3 ans professionnel (cela m’a coûté 150€) ainsi qu’une étude de marché. Cela à été très intéressant car le comptable à mis en lumière des choses qui ne m’avais même pas traversé l’esprit, il a pu me conseillé sur les statut et ce qui me conviendra le mieux. Pour moi ce serais donc une micro-entreprise en profession libérale BNC.

Un rendez vous fin janvier avec ma conseillère m’a permis de lui montrer le dossier complété, de corriger et ajuster ce qui était nécessaire pour être sur de rendre le meilleur dossier possible. Le CEP est joignable par mail et vous pouvez également programmer d’autre rendez-vous téléphonique si vous en ressentez le besoin. Une fois le dossier déposé il n’y avait plus qu’a attendre et croiser les doigts. Et vous le devinerez le dossier est passé !!! 😀 Sachez qu’a partir du jour où la commission a validé votre projet vous avez 6 mois pour déposer votre démission et valider votre inscription à Pôle Emploi.

2} Formations gratuites
dans les CCI pour la création d'entreprise

N’oubliez pas que nous avons a disposition un grand nombre d’aide, de formations, de documentations et d’accompagnements gratuit grâce notamment au CCI (Chambre des Commerces et de l’Industrie) ou au CMA (Chambre des Métiers de l’Artisanat) . J’ai personnellement commencé par la formation « 10 clés pour entreprendre » où tous les sujets important comme le choix du statut, la sécurité sociale, les impôts, le business plan, les aides etc… étaient abordés. Puis plus tard, une fois mon idée d’entreprise plus claire, j’ai fais une formation spéciale « micro-entreprise » que j’ai trouvée superbe, très compréhensible, qui m’a conforté dans mon choix et éclairé sur plein de points très important. J’étais enfin plus sereine pour me lancer officiellement dans la création d’entreprise.

Création d'entreprise
10 clés pour entreprendre

3} S'inscrire à Pôle Emploi

Une fois votre projet validé par la commission, vos informations prises lors des différentes formations, il est temps de démissionner officiellement de votre poste et d’effectuer votre préavis. Dès le premier jour suivant la fin de votre préavis , vous pouvez vous inscrire sur le site de Pôle Emploi. Vous allez devoir répondre à plusieurs questions et remplir chacune des étapes sans oublier de fournir le document de la commission validant le caractère réel et sérieux de votre démission dans le cadre d’une création d’entreprise. Une fois votre inscription faite vous recevrez rapidement votre ouverture de droits au chômage avec le montant de vos allocations et il vous sera fixé un premier rendez-vous avec votre conseiller. Personnellement il y a eu 2 semaine de délais entre mon inscription et ce rendez-vous qui s’est fait par téléphone (beaucoup de distanciel grâce/ ou à cause du COVID) ce qui m’arrangeais bien. J’ai pu échanger sur plein de points, m’inscrire à une formation spécialisée sur l’actualisation et la déclaration des revenus des micro-entrepreneurs, de nos droit et nos obligations et surtout avoir le feu vert pour lancer la création d’entreprise à proprement parlé.

4} Création d'entreprise avec l'URSSAF

Il faut savoir que l’inscription sur le portail de l’URSSAF est gratuit, si il ne fonctionne pas vous pouvez essayer sur le site « guichet-entreprise » qui est relié au service.

Personnellement j’ai choisi (comme mon mari avant moi) de m’inscrire via le portail auto-entrepreneur qui lui est payant mais qui nous procure un accompagnement pas à pas à chaque étape. Le coût est de 59€ pour l’inscription puis 29€ / mois pour un accompagnement complet (mail et appel téléphonique + assistance au devis, création de facture etc)  ou alors 9€ / mois (sans l’assistance mail et téléphone). Je vais vous expliquer pourquoi je suis ravi d’avoir fais ce choix.

Il faut savoir que grâce à mon inscription à Pôle Emploi et à la validation de l’ouverture de mes droits je pouvais aussi bénéficier de l’ACRE (réduction des charges à payer de moitié soit 11% au lieu de 22% pendant 1 an) . Lorsque j’ai fais mon inscription pour la création de la micro-entreprise j’ai mis le lundi qui suivait en date de début d’activité. Mais faites très attention car l’ACRE fonctionne par trimestre et vous pouvez être perdant si vous ne le savez pas, ce qui était mon cas. Dès le lendemain un conseiller du portail auto-entrepreneur m’a contacté, nous avons repris ensemble la totalité des informations que j’avais préremplis, il m’a alors expliqué mon erreur pour la demande de l’ACRE et a modifié ma date de début d’activité pour la passer au 1er du mois suivant et commencer un trimestre comme il se doit. Ainsi je n’étais pas perdante. Il m’a aussi conseillé un autre type d’impôt que celui que j’avais choisi car d’après nos échanges cela n’aurait pas été judicieux dans mon cas et c’est lui qui dès le lendemain a fait tous les envoies aux services concernés.

Si j’avais fais les démarches seule sur le portail de l’URSSAF je n’aurais pas pu revenir en arrière et modifier ce qui était nécessaire. Une fois la demande envoyé c’est trop tard. Il ne vous reste désormais plus qu’une chose à faire, guetter votre boîte aux lettres et attendre patiemment votre numéro de SIRET, Ô saint graal, qui fera de vous officiellement votre propre patron !

Les liens utiles:

01~ CEP

- conseiller en évolution professionnelle

02~ Cci

- chambre des commerces et de l'industrie

03~ pôle emploi

- Inscription comme demandeur d'emploi

04~ urssaf

- crée son auto-entreprise

Si vous avez la moindre interrogation n’hésitez pas à me poser toutes vos questions en commentaires
je me ferais une joie de vous répondre.

Newsletter
Si vous souhaitez être avertis des nouvelles sorties sur le blog c'est ici que ça se passe 🙂

2 réflexions sur “Mon parcours de création d’entreprise”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *